Un concours original conçu autour des enjeux urbains

Original, Up Trouville ne limite pas le territoire à un périmètre. La mobilité et les circulations, toujours en mouvement, ont vocation à dépasser les frontières administratives ou symboliques pour connecter les lieux et les populations.

Up Trouville insiste donc plus sur les enjeux d’avenir que sur un espace géographique restreint. Les candidats pourront donc prendre en compte la multiplicité des échelles qui concernent la commune.

 

Les enjeux

Réduire l’emprise et rationnaliser la place de la voiture Tout au long de l’année et sur les périodes de grande affluence, la voiture investit coins et recoins de la ville. L’emprise des parkings dans la partie basse est importante. Pendant les périodes de forte fréquentation, le centre est congestionné, voire inaccessible et l’espace est saturé de mobilités différenciées. Repenser les circulations, c’est aussi revoir complètement les flux entrants et sortants de la commune.

 

Intégrer de nouvelles mobilités alternatives et douces, connecter les quartiers en s’appuyant sur l’innovation, la créativité et sur les forces économiques et sociales du territoire comme, notamment, la présence du cheval, les activités commerciales existantes, un patrimoine architectural de haute qualité, ou encore un littoral à valeur touristique important.

 

Objectifs & Enjeux

Proposer des cheminements piétonniers et des parcours qui valorisent le patrimoine, subliment le panorama, améliorent le cadre de vie et l’accessibilité pour tous.

 

 

Favoriser l’accessibilité et optimiser la fréquentation et l’usage des espaces publics, des services et des équipements. L’accessibilité pour tous doit être pensée pour les lieux existants comme pour de nouveaux équipements et aménagements afin de maintenir et renforcer la qualité des services et des commerces. Elle doit permettre une intégration des populations fragilisées par une déficience, sans stigmatisation. Elle doit aussi viser un confort d’usage pour toutes les populations.

 

Résoudre la dichotomie saisonnière. Trouville passe de 5 000 habitants en période creuse à 50 000 habitants en période de haute fréquentation. Les propositions devront intégrer ces usages contrastés par des systèmes de modulations des équipements.

 

Lier les transformations urbaines au déploiement d’une nouvelle dynamique et favoriser le renouvellement démographique pour attirer des populations jeunes et encourager l’implantation d’activités créatrices d’emplois.

 

Connecter les quartiers et résoudre la fracture physique entre la partie haute et la partie basse de la ville due à la topographie singulière et à sa forte déclivité. Cette liaison est probablement une clef des nouvelles mobilités positives : elle transformera un handicap actuel en atout pour la circulation et l’image de la ville.

 

Produire des aménagements cohérents à l’intérieur de la commune et aussi dans son environnement : continuité des circulations piétonnes, des pistes cyclables et des transports en commun avec le littoral et l’arrière pays, place dans la constellation urbaine...